Quel est le point commun entre la peur du vide, les doutes existentiels, et le sublime des paysages de montagne ?
Une même fragilité de notre relation au monde : le vertige.
Ce récit d’une ascension dans le massif du Mont-Blanc, où se côtoient les plus diverses formes de la perception, propose une philosophie du vertige portée par une langue vive et lumineuse.
Après La Vie solide, Arthur Lochmann continue d’explorer notre rapport à la matière et au sensible pour éclairer les instabilités contemporaines. Et retrouver notre ancrage dans le monde.
AUTEUR : arthur lochmann
Editeur : flammarion
208 pages, 18€