« Les secrets et les mensonges ne déguisent pas seulement le menteur qui a agi en secret. Ils déguisent tous ceux que le menteur a maintenus dans le noir, tous ceux qu’il a trompés. »

Célèbre documentariste et homme de gauche engagé, Leonard Fife fut l’un des soixante mille Américains à fuir au Canada pour éviter la conscription pendant la guerre du Vietnam.

Désormais âgé de soixante-dix-sept ans et se sachant condamné, il a accepté de se prêter à une interview filmée que veut réaliser l’un de ses anciens élèves, Malcolm, devenu son disciple. Fife a exigé le noir complet sur le plateau ainsi que la présence constante de sa femme derrière lui pour écouter ce qu’il a à dire, bien loin des attentes de Malcolm. Au terme d’une vie de mensonges et de lâcheté, Fife entend lever le voile sur tous ses secrets. Mais sous l’effet de l’aggravation rapide de son état, sa confession ne ressemble pas, elle non plus, à ce que lui-même avait prévu.

Puissant, bouleversant, écorché, ce roman testamentaire sur les formes mouvantes de la mémoire pose la question de ce qui subsiste – de soi, des autres – lorsqu’on a passé sa vie à se dérober.

auteur : Russell Banks. Traduction: Pierre Furlan
éditeur : Actes Sud
328 pages, 23€